assiette diététique

Diététique du juste milieu

Florian Dylas Articles, Blog, Diététique

Dans l’article précédent, je vous avais parlé des objectifs et des grands concepts de la diététique du juste milieu. Cette fois-ci, je vous donne les lois principales de ce régime que j’affectionne particulièrement. La diététique du juste milieu est régie par des lois très faciles à comprendre et à pratiquer au quotidien notamment grâce aux repas de fête et à l’absence d’interdictions formelles ou d’obligations, ce qui permet une réussite du changement alimentaire et son maintien à long terme. Une fois comprises ces règles, vous verrez qu’il sera facile de vous approprier ce régime. Suivez de façon indicative les règles de la diététique du juste milieu sans planifier les contenus ni intellectualiser les portions. Mangez simplement, varié et de façon qualitative et FAITES-VOUS PLAISIR car c’est LA source de la RÉUSSITE et du BIEN-ÊTRE.

Aucun calcul de calories, aucun calcul de taille de contenant ou aucune mesure du contenu. Perso, j’adore ! Avec trois enfants à la maison et des déplacements fréquents (pour le travail et le plaisir), j’aime bien les choses simples et faciles à mettre en place partout !

Je vous parle ici de toutes les grandes règles de la diététique du juste milieu, mais si j’ai un conseil à vous donner (et qui a fait ses preuves !), allez-y progressivement. Chaque grand changement commence par un petit pas.

Au cabinet, je propose même des parcours individualisés. On a tous des objectifs, des besoins, des envies, des attentes et des modes de vie spécifiques. Je concocte des petites fiches mémo sur mesure pour chaque client, incluant vos objectifs et vos progrès. La progression va toujours à votre vitesse et vous assure ainsi un changement réel et pérenne.

Allez, assez de blabla, voici les fameuses valeurs de la diététique du juste milieu !

  • Équilibre repas de fête et repas diététique

Sur (en gros) 60 repas mensuels (le petit déjeuner ne compte pas), vous pourrez compter 10 repas festifs, sans aucune concession ni compromis. Tout est possible durant ce repas. Cette place à la fête évite les frustrations, permet d’augmenter la jouissance gustative, permet de sortir au restaurant ou d’inviter des amis sans s’inquiéter de perdre la convivialité et le plaisir diététique. S’il y a une valeur que vous devez garder en tête et pratiquer, c’est bien celle-ci ! Lors de ces repas, vous pouvez multiplier les assiettes, saler, huiler, beurrer, manger du fromage, un énorme steak, boire un bon verre, commencer ou terminer par un dessert bien sucré, mélanger tout ça si vous aimez le sucré salé… OUI, FÊTE TOTALE !

  • Au quotidien, une assiette unique de l’entrée au dessert

Pour les repas quotidiens (hors ceux de fête) : 1 repas = 1 assiette.

C’est simple.

Cela offre un plaisir visuel (en variant les textures, les formes et les couleurs), permet de manger dans l’ordre de votre choix et dans votre envie et plaisir de l’instant.

Et vous verrez rapidement que cela vous amène tout naturellement à manger moins. La plupart des gens ont tendance à manger plus car ils n’entendent pas le signal de fin d’appétence et/ou ne répondent pas à leurs envies.

Vous sortirez de table moins fatigués et surtout, vifs d’esprit. Exit les migraines et l’envie irrépressible de dormir après les repas.

  • Exit progressivement les laitages, la charcuterie et les sucres rapides

Je sais, vous adorez et ne pourrez jamais vous en passer. Tous mes clients disent cela au premier rendez-vous. Rien de plus normal puisqu’ils sont addictifs. Ils agissent comme des drogues sur votre cerveau. Oui, c’est aussi vrai pour les laitages que pour le sucre, on ne le dit pas assez !

Cette règle de la diététique du juste milieu explique d’ailleurs en partie la diminution d’appétit. Outre la diminution des pics de glycémie (et donc des fringales), vous verrez s’amenuiser progressivement vos addictions alimentaires.

Une majorité de mes clients expriment leurs peurs de manquer de calcium ou de protéines. C’est bien compréhensible : c’est ce que laisse croire le contenu synthétisé du PNNS (Plan National Nutrition Santé) et c’est ce que racontent les médias et la presse. Pourtant, les produits végétaux sont riches en tout cela, et leur constitution les rend d’ailleurs bien plus assimilables par votre organisme et évite un empoisonnement discret et sourd qui pourrait être responsable de maladies chroniques, ostéoporose ou cancers selon certains résultats de recherche.

  • 50% de céréales dans votre assiette unique

En diététique du juste milieu, les céréales sont la base de l’alimentation. Elles représentent en moyenne ½ assiette. Elles sont une excellente source énergétique avec leurs sucres de qualité (majoritairement à index glycémique bas) qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Riches en fibres alimentaires, les céréales vous évitent la constipation, ce qui a l’intérêt de renforcer l’assimilation des vitamines et micronutriments. L’évacuation régulières des déchets de votre organisme a pour autre intérêt de vous éviter un empoisonnement discret mais permanent, responsable trop souvent de la fatigue, de l’irritabilité, de migraines, de douleurs oculaires, voire d’inflammations et dermatose en tous genres.

Bon, je sais, certains sont contre l’ingestion des céréales. C’est vrai que par période, je sens que mon corps est encore plus en forme quand mon alimentation est enrichie en végétaux (sans doute une affaire de meilleur maintien de l’index glycémique et de diminution des résidus collants dans les intestins). Comme je vous disais, je ne défends aucune utilisation stricte des régimes. Vous devez faire ce qui vous correspond et le plus important est de vous respecter ! Mieux vous mangerez, mieux vous saurez de quoi a besoin votre corps.

Vous accompagnerez vos céréales avec une bonne portion de légumes. Dans les faits, vous pouvez en manger autant que vous le souhaitez ! Par expérience, les clients en comptent pour une portion d’1/4 dans leur assiette unique. Les légumes sont essentiels pour maintenir la glycémie dans sa zone habituelle et pour assurer la bonne assimilation des nutriments et vitamines. Vous pouvez même les manger crus à température ambiante ou les concasser au blender pour faciliter le travail du système digestif.

Régulièrement, ajoutez à votre assiette 1/4 (au max) de protéines animales ou de légumineuses (qui sont riches en protéines). Elles sont un apport intéressant pour nourrir vos muscles, mais surchargent le travail des reins quand elles sont ingérées en trop grandes quantités. Les reins ont besoin d’énergie pour produire vos défenses immunitaires plutôt que pour filtrer vos excédents alimentaires !

  • Mâcher séparément les aliments

C’est le grand intérêt des baguettes chinoises !! Vous pouvez essayer ! Mon beau-frère en a fait son habitude : il sait même prendre cacahuète après cacahuète !

Mâcher les aliments tour à tour facilite le scan de leur composition par votre estomac. Il peut ainsi sécréter les sucs gastriques adéquats à la bonne transformation de l’aliment reconnu.

Manger notamment les céréales et les tubercules séparément assure à votre organisme de transformer l’amidon en énergie.

Bien évidemment, mangez les condiments directement avec vos aliments ! Choisissez des épices de qualité et des sources de gras monoinsaturés et polyinsaturés. La bonne alimentation va aussi dans les moindres détails ! (J’ai découvert ainsi des huiles rares d’un goût unique et des poivres merveilleux ! Un régal !! Le plaisir passe aussi par de nouvelles associations éclatantes !)

  • Buvez votre nourriture et mâchez votre eau (à température ambiante ou tiède)

La mastication est le meilleur moyen de commencer à prédigérer la nourriture : mise à température, salivation, sécrétion de sucs gastriques indispensables à leur transformation…

Buvez par petites quantités, à distance des repas et de préférence à température ambiante ou tiède, de sorte d’éviter l’excès de froid et d’humidité dans l’organisme. Vous hydratez aussi mieux votre organisme et vous évitez de fatiguer votre estomac et vos reins.

Ces détails vous donnent peut-être l’impression qu’il y a beaucoup à mémoriser ou à faire, mais si vous retenez que les titres, vous savez déjà tout ! Les précisions offrent à ceux qui aiment découvrir par eux-mêmes les bases pour entrer dans ce régime millénaire ! Souvenez-vous, testez par petits pas et gardez les repas de fête…

Et partagez votre expérience en commentaire !

Pour plus d’informations ou pour un bilan personnalisé, réservez votre séance directement en ligne ou en m’appelant !

Références

  1. Alimentation juste : Quelques repères et un peu de sagesse RADA Editions, 2015
  2. “Le juste milieu dans votre assiette”, communément appelé « The Zone Diet », est le Dr Barry Sears.